Articles

Comment obtenir son permis de conduire international avant un visa vacances travail

Comment et pourquoi obtenir son permis de conduire international ?

Le permis de conduire international : un sésame incontournable en VVT / PVT

Canada, Australie ou Nouvelle-Zélande, partir en Visa Vacances Travail implique pour la majorité des voyageurs d’obtenir leur permis de conduire international. La raison ? Louer ou acheter une voiture ou un van reste le moyen le plus pratique pour se déplacer et découvrir une région, un pays. Quels documents faut-il ? Où aller le chercher ? Quid des problèmes sur place si vous le perdez par exemple ?

Bonne nouvelle : pas besoin de repasser quelconques épreuves pour posséder ce sésame indispensable qu’est le permis de conduire international si vous partez arpenter les routes d’une des destinations ouvertes en PVT pour les Belges. Celui-ci s’obtient simplement à la commune de votre lieu de résidence. Pour qu’il vous soit remis, munissez-vous :

• d’une photo d’identité récente
• de votre carte d’identité
• de votre permis de conduire belge (valide)

Vous recevrez votre permis international sous cinq jours

Le permis de conduire international, traduction officielle du permis belge, n’a pas de valeur juridique en soi. Raison pour laquelle il doit toujours être accompagné du permis national lors de sa présentation. Ce document, qui n’est pas gratuit, vous sera délivré au plus tard cinq jours ouvrables après le dépôt de la demande. Selon votre commune de résidence, il vous en coûtera entre 16 et 30 euros. Il est ensuite valable trois ans pour tous les pays du monde. Lorsqu’il arrive à échéance, demandez en simplement un autre. Même chose si vous le perdez ou l’abîmez ici en Belgique voire même si on vous le vole. Il vous sera demandé en échange soit votre ancien permis de conduire international ou alors la déclaration de perte ou de vol auprès de la police belge.

Au Canada pour un PVT ? La donne change un peu

Au Canada, dans la plupart des provinces, vous devrez obtenir un permis international après 90 jours (6 mois au Québec, 60 jours dans l’Ontario ou bien encore un an en Alberta). Le permis rédigé en français peut suffire au départ, mais si vous comptez vous rendre dans les provinces qui requièrent des documents officiels en anglais comme le Nouveau-Brunswick, le permis de conduire international pourra vous être demandé. Passé les 90 jours, n’oubliez pas de vous mettre en règle en glanant le permis international. Chaque province possède ses propres lois, son propre règlement en matière de Code de la route et délivre son propre permis pour celles et ceux qui souhaitent s’établir dans une province. Les démarches pour obtenir un permis de conduire canadien lors d’un PVT au Canada divergent donc selon la province/territoire où vous vous trouvez. Dans certains endroits, vous devrez passer un examen écrit sur le Code de la route et un ou deux examens de conduite.

En Australie et en Nouvelle-Zélande, méfiez-vous des amendes

Certains agents de police ou agences de location ne prennent pas au pied de la lettre la législation, mais vous serez prévenu : le risque est bel et bien réel. Et de manière générale, en Australie comme en Nouvelle-Zélande, les autorités locales ne font pas de cadeaux avec ceux qui jugeraient inutile de se conformer à la Loi. Conduire sans permis international consiste donc à prendre des risques superflus au cours d’un séjour où votre budget est certainement réservé à d’autres choses… que de payer une amende.

Permis : que faire en cas d’oubli, de perte ou de vol une fois sur place ?

En cas d’oubli, vous pouvez toujours faire traduire votre permis par un traducteur agréé NAATI dont voici une liste. Cela vous en coûtera toutefois une coquette somme. Mais sachez que depuis l’étranger, le consulat belge ne sera pas en mesure de vous fournir un double de votre permis de conduire voire, un nouveau permis international si vous étiez amener à le perdre ou à vous le faire voler. Vous pouvez toujours demander à un proche en Belgique d’effectuer les démarches pour refaire celui-ci auprès de votre commune de résidence et, si possible, essayer qu’il ou elle obtienne un nouveau permis international à votre place.

 

10 raisons de choisir la nouvelle-Zélande en Visa Vacances Travail

10 raisons de partir en Nouvelle-Zélande en Visa Vacances Travail

Faites le choix de la Nouvelle-Zélande !

Si l’Australie et le Canada sont très populaires en matière de Visa Vacances Travail, le PVT Nouvelle-Zélande ne manque pas d’arguments : son climat est agréable, ses paysages exceptionnels et le pays est à la recherche de main d’œuvre pour combler ses nombreux postes vacants dans une large variété de secteurs. La Nouvelle-Zélande offre ainsi une qualité de vie bien au-dessus de la moyenne mondiale ! En résumé, une destination parfaite pour les candidats à la recherche d’un changement de style de vie comme d’aventure. Voici le top 10 des raisons qui valent la peine de faire le déplacement en VVT / PVT !

La qualité de vie en Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande, l’indice de bonheur des habitants atteint des sommets records ! Ce n’est donc pas pour rien que le pays arrive régulièrement en tête des sondages année après année des pays où il fait bon vivre. Récemment, Aotearoa ou le pays du long nuage blanc, est arrivé deuxième dans l’enquête HSBC « Explorer Expat », l’une des plus grandes enquêtes indépendantes qui sondent les expatriés du monde entier. Cette qualité de vie élevée provient du style décontracté, convivial et naturel qu’ont adopté les Kiwis, de l’équilibre travail / vie privée et du peu de temps de trajet nécessaire au quotidien. Même dans les plus grandes villes (Auckland, Wellington, Christchurch ou bien Dunedin), les résidents sont à seulement quelques minutes d’une piste, d’une plage ou d’un parc pour une balade à VTT ou d’un lac pour pêcher.

Paysages-nouvelle-zelande

Un pays sûr niveau sécurité

La preuve par les chiffres, en 2015, d’après le Global Peace Index qui compare 162 pays en prenant en compte les risques de subir des violences, la Nouvelle-Zélande se classe au quatrième rang des pays les plus sûrs à vivre au monde. Il est ainsi possible de profiter des avantages d’un mode de vie en plein air, plus détendu.

Un système éducatif de premier plan

Soulignons la force du système éducatif de la Nouvelle-Zélande. Les huit universités du pays sont ainsi apparues dans le classement « Top 500 des meilleures universités mondiales en 2015/16 et 50 % s’y classent même dans le top 250. Une enquête a mis en évidence que plus de 90 % des parents expatriés pensent que la qualité de l’éducation de la Nouvelle-Zélande est similaire ou meilleure à celle de leur pays d’origine. Nul doute que les écoles que nous vous proposons dans le cadre de cours de langue lors de votre entame de VVT / PVT font partie des meilleures.

Un coût de la vie relativement faible

Certes, depuis la coupe du monde 2011, les prix ont quelque peu grimpé. Un certain nombre de coûts quotidiens sont ainsi comparables avec ceux de pays européens, mais le coût de la vie général, notamment celui des loyers, y est plus faible, loin devant l’Australie par exemple. Auckland ne serait ainsi que la 61e ville la plus chère au monde selon l’étude Mercer alors que Wellington se classe en 83ème position.

Un climat favorable

Si l’Australie remporte le match des températures, le climat de la Nouvelle-Zélande est « tempéré », ce qui lui confère des étés chauds et relativement secs et des hivers relativement doux et humides. Situées aux confins de l’Océanie, les trois plus grandes villes de Nouvelle-Zélande obtiennent toutes plus de 2 000 heures d’ensoleillement par an… contre environ 1 500 pour Bruxelles. La ville de Nelson sur l’île du Sud profite même de 2 400 heures d’ensoleillement. Il est ainsi plus facile de profiter d’un mode de vie sain à l’extérieur toute l’année. De quoi favoriser l’épanouissement.

fruit picking-Nouvelle-zelande

De bonnes perspectives de travail

Certes, le Visa Vacances Travail ne permet pas de travailler directement pour des entreprises de renom ou à des postes très qualifiés. Mais il offre au moins la possibilité de rentrer en contact avec de potentiels futurs employeurs en étant directement sur place. Or, la Nouvelle-Zélande connaît des pénuries de compétences dans plus de 150 professions : la construction, l’ingénierie, la santé, les TIC, la science, le tourisme… pour n’en citer que quelques-uns. La culture du travail est nettement « Kiwi » : amicale, professionnelle et la plupart du temps très informelle, loin de nos mœurs européennes et de son formalisme. Il s’agit également la plupart du temps d’entreprises de petite taille. La Nouvelle-Zélande a ainsi été mise en évidence en tant que pays le plus prospère en dehors de l’Europe dans le Legatum Prosperity Index annuel 2015 et se classe dans le top cinq de cet indice depuis 2009, démontrant ainsi la solidité de son économie en plus du confort financier qu’il peut offrir. En matière de Visa Vacances Travail, les opportunités ne manquent certainement pas. Encore moins grâce à notre partenaire sur place. Y trouver un job rapidement y est donc assuré !

Des paysages magnifiques

Faut-il encore vraiment le rappeler ? La Nouvelle-Zélande a été choisie comme destination de tournage pour Le Seigneur des Anneaux, Le Monde de Narnia ou encore Avatar et ce n’est pas pour rien. Les paysages ont vraiment beaucoup à vous offrir – superbes plages de sable, forêts indigènes, montagnes, lacs, rivières et autres fjords… La Nouvelle-Zélande a été élue « pays préféré » des Travel Awards 2014 du journal Telegraph et ce, trois années consécutives. Impossible d’énumérer toutes les merveilles de la nature à découvrir, cela mérite un article à part entière !

Des logements spacieux

Hormis à Wellington et à Auckland (et encore), la Nouvelle-Zélande n’a pas encore embrassé le style de vie en appartement. La plupart des maisons sont indépendantes, plain-pied et possèdent leur propre jardin offrant ainsi beaucoup d’espace à ses habitants. Elles sont généralement construites pour tirer le meilleur parti de la lumière. Même en ville, contrairement à Paris, Londres ou bien Sydney voire Melbourne plus à proximité, les loyers n’atteignent pas jamais des sommets. De quoi élargir un peu son budget aux différentes activités. Pratique non ?

Très facile pour s’y déplacer

Certes le réseau ferroviaire n’est pas le plus développé qu’il soit, mais les liaisons en bus sont largement suffisantes pour faire le tour du pays. Les bateaux reliant les deux îles (et les autres plus petites dans le Northland) sont également très réguliers, tout comme les correspondances par avion. En voiture, alors que la circulation est limitée à 100km/h vous n’aurez que peu l’occasion de dépasser cette allure tant les routes sont belles (attention tout de même à bien regarder devant soi 😉 ). Les routes sont dans l’ensemble très bien entretenues, bien que sinueuses, et les destinations relativement courtes, voire très courtes par rapport à l’Australie. Pour ceux qui ne préfèrent pas conduire, des compagnies de bus proposent des pass pour circuler ou découvrir pendant un laps de temps le pays.

Le monde devient de plus en plus petit

Alors d’accord, la Nouvelle-Zélande se trouve à l’autre bout du monde. S’y rendre pour une à deux semaines paraît donc inapproprié. Mais pour tous qui sont ceux inquiets, il est bon de se rappeler que le monde devient vraiment de plus en plus petit. Une sorte de village planétaire en somme ! Les vols sont toujours plus fréquents et abordables pour d’éventuels visiteurs si vous comptez rester six mois ou un an. D’autant qu’il n’a jamais été aussi facile de rester en contact grâce à Skype et aux réseaux sociaux. Enfin, en moins de quelques heures, vous pourrez vous retrouver en Australie, dans les Iles Fidji ou encore en Asie.

Après ça, vous n’avez plus de raisons de ne pas choisir la Nouvelle-Zélande 🙂 Voici d’autres articles qui pourraient vous intéresser :

VVT : Australie ou Nouvelle Zélande pour un Visa Vacances Travail ? Un choix pas toujours facile, voici quelques pistes de réflexions.

Australie ou Nouvelle-Zélande : comment choisir sa destination de VVT/PVT ?

Choisir entre l’Australie ou la Nouvelle-Zélande pour effectuer un Visa Vacances Travail, une question ô combien sensible tant les amoureux de ces deux destinations sont nombreux. Mais ce n’est pas la raison qui nous amène dans cet article à ne pas trancher. Il n’existe tout simplement, au risque d’en décevoir certains, aucune réponse toute faite. Plage, villes, activités culturelles et sportives… C’est à vous que revient la décision finale !

Qui de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie au moment de choisir son VVT/PVT ? D’aucuns vous diront : « les deux mon capitaine ! » Et à notre humble avis, ils n’ont pas tort. Cela étant, vous souhaitez peut-être vous immerger à fond dans une culture ou bien alors, votre budget ne vous permet pas cette douce folie. L’autre raison récurrente s’avère souvent être le manque de temps. Et personne ne pourra vous en vouloir évidemment. Si vous estimez toutefois pouvoir vous le permettre, ne reculez pas ! Glisser dans son périple escapade (même courte) dans l’une ou l’autre de ces destinations est un must do.

Les déplacements en Australie ou Nouvelle-Zélande

Venons en aux faits. Outre l’évidence que la Nouvelle-Zélande et l’Australie se situent tous les deux en Océanie et dans l’hémisphère Sud, ces deux contrées possèdent de nombreuses spécificités. A commencer par la taille. L’une est une île continent (à laquelle on peut y ajouter la Tasmanie), l’autre un peu plus au Sud, est composée de deux îles qui s’étendent sur 1600 km et d’une myriade d’îles plus petites les unes que les autres, principalement au Nord. Pour vous donner un point de comparaison, l’Australie est 252 fois plus grande que la Belgique. La Nouvelle-Zélande, « seulement » 9 fois. Première conclusion, si vous êtes effrayés par les distances et que vous avez la bougeotte, votre VVT Australie risque de vous sembler aussi rempli en voyage qu’en activités sur place. A un petit détail près, s’y déplacer, quelle que soit la région, recèle un exotisme et une excitation que vous n’aurez certainement encore ressenti nul part ailleurs. Vous aurez le choix de vous déplacer en bus, en avion (surtout en Australie) ou alors en van ou voiture quelle que soit la terre promise choisie. Un conseil pour les plus baroudeurs, pensez à verrouiller votre véhicule, van comme voiture, afin d’éviter toutes mauvaises surprises 🙂 !

Déplacement-Australie-Nouvelle-Zelande

Climat : chaud en Australie, plus variable en Nouvelle-Zélande

Passons à un autre sujet : le climat, déterminant pour certains. Si vous rêvez de passer votre année en slashes, l’Australie s’impose. Si vous préférez la fraîcheur à la canicule, rendez-vous en Nouvelle-Zélande. Cela serait un peu schématiser tout de même, rentrons donc un peu plus dans le détail. Oui, l’Australie remporte le match des températures. Hormis l’hiver du côté de Melbourne notamment, le reste de l’année, vous ne risquez pas d’aller au devant de grandes et mauvaises surprises. Surtout si vous vous rapprochez de Brisbane, réputé pour ses 320 jours d’ensoleillement annuel. Au pays du long nuage blanc, la météo est plus capricieuse. Connu comme étant le pays aux quatre saisons, il n’est pas rare que le temps change à de multiples reprises dans la même journée. Le Nord reste toutefois très agréable : l’hiver y est doux et les étés chauds. Le Sud, en revanche, s’apparente plus à ce que l’on a l’habitude de rencontrer chez nous. Il n’y fera que rarement des températures négatives records, mais celles-ci resteront souvent comprises aux alentours de 0°, en hiver du moins.

Un débat entre mer et montagnes ? Pas seulement !

Cette réflexion nous conduit tout droit vers un autre point : le relief. S’il fait froid en Nouvelle-Zélande, le Sud, plus montagneux, conviendra parfaitement aux adeptes du ski et de sensations fortes grâce à ses nombreuses stations en hiver (soit pendant notre été). Le point le plus haut de l’île du Sud étant le superbe Mont Cook et ses 3 724 mètres d’altitude. Sur l’île du Nord, vous retrouverez également de nombreux points culminants notamment à Taupo dont sa fameuse randonnée la Tongariro Alpine Crossing au sud du lac. L’Australie n’est pas en reste non plus et possède même également quelques stations. Mais elle a surtout pour centre un désert, le tout dans un décor un peu far-ouest, et des côtes toutes différentes où vous trouverez des villes comme Sydney, Melbourne (très européenne), Brisbane, Perth… où les activités culturelles à faire sont nombreuses (Auckland et Wellington sont, elles aussi, très agréables bien que plus petites). Quoi qu’il en soit les deux destinations offrent des paysages rares et sauvages : jungle, animaux du bush et plages idylliques en Australie ; lacs, volcans et fjords en Nouvelle-Zélande. Forcément spectaculaire.

Entre mer et montagne, la Nouvelle Zélande et l'Australie sont deux pays hors norme pour un VVT/PVT.

Les + supplémentaires de chaque pays :

En Australie, notons la grande barrière de corail, la jungle tropicale, le surf dans des eaux plus clémentes et l’opportunité d’économiser un peu d’argent pour vous rendre en Asie du Sud-est par exemple ou en Océanie.

En Nouvelle-Zélande, il y a bien sûr le saut à l’élastique (discipline nationale) et autres sports extrêmes et bien entendu, la randonnée. Le pays est le paradis du randonneur grâce à ses innombrables kilomètres et refuges.

Dernière chose, les infrastructures pour voyager sont identiques, il est en effet très facile de se déplacer et organiser son voyage en Australie comme en Nouvelle-Zélande, qui sont d’ailleurs très sûrs en matière de sécurité ! Un plus pour les filles qui souhaiteraient voyager seules, mais nous y reviendrons bientôt dans notre prochain dossier !

Cet article vous a plu ? Vous aimerez certainement aussi :