Comment obtenir son permis de conduire international avant un visa vacances travail

Comment et pourquoi obtenir son permis de conduire international ?

Le permis de conduire international : un sésame incontournable en VVT / PVT

Canada, Australie ou Nouvelle-Zélande, partir en Visa Vacances Travail implique pour la majorité des voyageurs d’obtenir leur permis de conduire international. La raison ? Louer ou acheter une voiture ou un van reste le moyen le plus pratique pour se déplacer et découvrir une région, un pays. Quels documents faut-il ? Où aller le chercher ? Quid des problèmes sur place si vous le perdez par exemple ?

Bonne nouvelle : pas besoin de repasser quelconques épreuves pour posséder ce sésame indispensable qu’est le permis de conduire international si vous partez arpenter les routes d’une des destinations ouvertes en PVT pour les Belges. Celui-ci s’obtient simplement à la commune de votre lieu de résidence. Pour qu’il vous soit remis, munissez-vous :

• d’une photo d’identité récente
• de votre carte d’identité
• de votre permis de conduire belge (valide)

Vous recevrez votre permis international sous cinq jours

Le permis de conduire international, traduction officielle du permis belge, n’a pas de valeur juridique en soi. Raison pour laquelle il doit toujours être accompagné du permis national lors de sa présentation. Ce document, qui n’est pas gratuit, vous sera délivré au plus tard cinq jours ouvrables après le dépôt de la demande. Selon votre commune de résidence, il vous en coûtera entre 16 et 30 euros. Il est ensuite valable trois ans pour tous les pays du monde. Lorsqu’il arrive à échéance, demandez en simplement un autre. Même chose si vous le perdez ou l’abîmez ici en Belgique voire même si on vous le vole. Il vous sera demandé en échange soit votre ancien permis de conduire international ou alors la déclaration de perte ou de vol auprès de la police belge.

Au Canada pour un PVT ? La donne change un peu

Au Canada, dans la plupart des provinces, vous devrez obtenir un permis international après 90 jours (6 mois au Québec, 60 jours dans l’Ontario ou bien encore un an en Alberta). Le permis rédigé en français peut suffire au départ, mais si vous comptez vous rendre dans les provinces qui requièrent des documents officiels en anglais comme le Nouveau-Brunswick, le permis de conduire international pourra vous être demandé. Passé les 90 jours, n’oubliez pas de vous mettre en règle en glanant le permis international. Chaque province possède ses propres lois, son propre règlement en matière de Code de la route et délivre son propre permis pour celles et ceux qui souhaitent s’établir dans une province. Les démarches pour obtenir un permis de conduire canadien lors d’un PVT au Canada divergent donc selon la province/territoire où vous vous trouvez. Dans certains endroits, vous devrez passer un examen écrit sur le Code de la route et un ou deux examens de conduite.

En Australie et en Nouvelle-Zélande, méfiez-vous des amendes

Certains agents de police ou agences de location ne prennent pas au pied de la lettre la législation, mais vous serez prévenu : le risque est bel et bien réel. Et de manière générale, en Australie comme en Nouvelle-Zélande, les autorités locales ne font pas de cadeaux avec ceux qui jugeraient inutile de se conformer à la Loi. Conduire sans permis international consiste donc à prendre des risques superflus au cours d’un séjour où votre budget est certainement réservé à d’autres choses… que de payer une amende.

Permis : que faire en cas d’oubli, de perte ou de vol une fois sur place ?

En cas d’oubli, vous pouvez toujours faire traduire votre permis par un traducteur agréé NAATI dont voici une liste. Cela vous en coûtera toutefois une coquette somme. Mais sachez que depuis l’étranger, le consulat belge ne sera pas en mesure de vous fournir un double de votre permis de conduire voire, un nouveau permis international si vous étiez amener à le perdre ou à vous le faire voler. Vous pouvez toujours demander à un proche en Belgique d’effectuer les démarches pour refaire celui-ci auprès de votre commune de résidence et, si possible, essayer qu’il ou elle obtienne un nouveau permis international à votre place.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.